Programme

Note : Cette formation met l’accent sur la synergie collective et l’engagement actif des participants. La semaine sera articulée dans un aller-retour permanent entre la théorie et la pratique, l’individuel et le collectif, les modèles professionnels et les interrogations individuelles, afin de répondre aux mieux aux problématiques de chacun.

 J1 – « Déconstruire »: Apprendre à structurer des séquences

  • Présentation des projets personnels des participants
  • Etude approfondie d’extraits très divers (fiction & documentaire)
  • Analyse de ces films en miroir des problématiques de chacun
  • La narration, la mise en scène, les personnages dans leur environnement
  • Toucher aux lignes de fonds qui structurent le film, la séquence, le plan
  • « Qu’est-ce qui fait qu’une séquence fonctionne ? »
  • Comment « vibre » le film ?

J2- « Prévoir »: passer de l’idée à l’écriture filmique

  • La structuration à l’écriture
  • Que pouvons-nous « écrire » à l’avance ?
  • Comparaison scénarios fiction & dossier documentaire
  • Comparaison entre le dossier ou le scénario & le film fini
  • Le scénario ou synopsis n’est pas le film
  • Comment écrire tout ce qui dépasse le dialogue ?
  • Le sous-texte du film, de la séquence…
  • Utilité du story-board ? Penser le découpage ?

J3 – « Créer de la matière »: Maîtriser le tournage

  • La structuration au tournage
  • Tournage d’une séquence avec 2 comédiens et/ou une séquence documentaire
  • Une même « idée » pour plusieurs variantes de mise en scène
  • Structurer au delà des mots
  • L’enjeu est de « réaliser » tout ce qui dépasse la ligne première d’action
  • Quel « point de vue » sur la scène ?
  • Créer de la matière pour le montage.

J 4&5 « Reconstruire »: découpage, narration et montage

  • La structuration au montage, pour mieux tourner
  • Le monteur comme co-auteur
  • A la table de montage : des mêmes « images » pour plusieurs montages
  • Etude puis réinterprétation de ce qui a été filmé. Renforcer la narration
  • Retour sur : la relation à l’espace, la temporalité, la place du réalisateur, la relation avec personnes filmées, le découpage
  • La « liberté d’imaginer » du spectateur
  • Perspectives et conclusions.